On m’a GO et infirmiere au Club Med: je ne l’ai pas autant fourni de pilules en lendemain

On m’a GO et infirmiere au Club Med: je ne l’ai pas autant fourni de pilules en lendemain

Mon PLUS. En parcourant le temoignage d’Anthony dans le experience de GO, tous les souvenirs d’Helene ont refait surface.

Embauchee tel infirmiere au Club Med il y a diverses annees, J’ai jeune copine a connu de saison complexe. Drogue, sexe, alcool… i§a ne s’attendait nullement pour autant de debauche. Choquee, i§a a de predilection demissionner votre temps Prealablement votre fin pour le contrat. Temoignage.

Edite et parraine avec louise-auvitu

Image d’illustration d’un village Club Med. (FlickrCC/Jim G.)

Je n’ai pas ete 1 adepte du Club Med. Dans notre esprit, j’avais surtout votre image Plusieurs “Bronzes”, Le monde un brin foufou , lequel ne correspondait vraiment pas pour la vision des vacances. Pas je n’aurais envisage d’y travailler un moment.

A l’epoque, j’avais une amie infirmiere qui venait d’etre embauchee pour 1 saison dans de destination idyllique. Fraichement diplomee, j’etais moi aussi pour votre requi?te d’un projet.

Mon moment, celle-ci me contacte concernant me signaler qu’il y a votre poste d’infirmiere vacant au sein d’ son club. Mon soleil, notre amie, l’experience… j’ai fait fi de mes aprioris et j’ai postule. Quelques jours apri?s, j’etais embauchee pour Le salaire mensuel de 850 a‚¬, Pourtant nourrie, logee et blanchie. Au Club Med, le salaire est Mon meme pour la totalite des GO.

Quelle que soit vos competences, Cela suffisait pour rentrer au costume

Des que j’suis arrivee, j’ai tout de suite compris que le projet ne se limiterait gui?re a faire mes seules competences du tant qu’infirmiere.

J’ai tout de suite ete requisitionnee Afin de vos spectacles. Le amie y participait, il aurait ete mal car je ne a nullement Mon jeu. Pour grand penser, je n’avais Manque tellement le choix, quel que soit tous vos competences, il suffisait de rentrer dans le costume.

Tel Anthony, je devais manger avec les GM (vos “Gentils membres”) et participer a toutes les multiples animations GO presentees pour tous les vacanciers : passages de fruits via ma plage, demo piscine, entrees restaurant du costume, etc.

Votre seul endroit ou je n’etais jamais GO, c’etait Avec ma hebergement, Toutefois une fois sortie, je pouvais etre appelee Afin de tout et surtout n’importe au moment oi?. Je Mon savais Prealablement de signer notre contrat, Toutefois le probleme c’est qu’il m’etait Complique pour gerer l’aspect animation et celui pour lequel j’avais ete embauchee : Le poste d’infirmiere.

Beaucoup de responsabilites, minimum pour deontologie

Manii?re la collegue, nous etions a l’infirmerie tous les matins et apres-midis, Pourtant nous nous relayions Un jour pour tous les gardes. Un bip pouvait sonner pour tout moment, meme du haute nuit. Lorsque beaucoup que j’avais Votre sentiment de bosser 24 jours sur 24, en dehors de mon seul moment de RTT hebdomadaire.

Nous etions en charge en outre des rapatriements sanitaires et quelques postes de secours. Nous avions l’utilite de bouteilles d’oxygene, car certaines n’etaient Manque fonctionnelles. “Trop cheres”, m’a-t-on repondu. En cas pour soucis, nous etions responsables. Nous avons insiste et obtenu gain de cause au bout de plusieurs semaines.

Je me souviens aussi d’une GO qui s’etait blessee. Elle avait l’air tellement a l’ouest qu’elle etait venue nous visionner trois temps apres nos realises. Bilan : fracture. Pour ce type d’incident, j’ai 48 heures afin d’effectuer de la declaration d’accident. Nous etions hors delai. J’ai demande a notre responsable Le que je devais faire… Il m’a repondu que je n’avais qu’a antidater. J’ai d’abord refuse, Toutefois je n’ai pas eu tellement d’autre tri que d’obtemperer, ne serait-ce que concernant couvrir cet accident aupres une marketing sociale.

Nous avions quelques responsabilites. Pour chaque soir que je prenais de decision, c’etait mon diplome d’Etat que j’engageais. Pour ma moindre enquete, je risquais de Ce perdre.

Je n’ai jamais autant distribue pour pilules du lendemain

Pour l’infirmerie, Afin de 80% des gens que nous soignions, Cela s’agissait pour bobologie. Coups de vue, brulure, piqure d’oursin, chutes, etc. etaient monnaie courante, surtout aupres quelques vacanciers.

Pour leurs 20% restant, y s’agissait surtout de GO , lequel avaient des difficultes a se remettre d’une gueule de bois ou d’une fi?te. Nous etions nos Pas grands fournisseurs de paracetamol et d’ibuprofene. De nombreux GO etaient accoles en boi®te des le commencement de journee et je peux vous assurer qu’ils ne buvaient aucun cocktails sans alcool.

En club, de nombreuses individus, GO tel GM, viennent concernant s’eclater sexuellement. Je n’ai jamais autant distribue pour pilules en lendemain qu’au Club Med, sans parler d’un risque de MST…

Grace a 4 jours de sommeil via nuit, plusieurs GO n’arrivaient pas a tenir, bon nombre se droguaient. J’en ai recupere quelques-uns l’?il vitreux, vos pupilles dilatees, une poudre Avec le nez, deA tempsA enA temps agressifs.

De arrivant, j’avais surpris ces jeunes meufs et garcons pour tout pile 18 piges fraichement arrives. Du partant, Divers etaient devenus alcooliques, depraves, drogues.

Nous etions “compris au tarifs”

Avec cette histoire, Un chef pour village avait lui aussi sa part de responsabilite. Des le depart, il ne cessait pour repeter que nous devions “etre ouverts pour toutes propositions”, que leurs GM etaient la pour “se Realiser plaisir”.

En grands, ainsi, de sorte tacite, nous etions “compris dans le tarifs” Plusieurs vacanciers. Mon chef de village etait omnipotent. De nombreuses GO Votre suivaient, i  propos de l’espoir d’etre Correctement notes, ainsi, d’avoir un mega village votre fois suivante. C’est tel ca que ca marche. Notre pression n’a Manque cesse de croitre.

Se faire draguer par les vacanciers etait monnaie courante. Entre l’alcool, J’ai drogue… c’est normal que Divers se lachent autant. Je comprends et je ne juge Manque, ca fera part en jeu. Ce qui me derangeait, c’est que j’avais l’impression que bien avait l’air pousse pour l’extreme. Il n’existait pas de limite.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Shopping Cart (0)

Cart